Novembre pour le jardinier

Novembre pour le jardinier

le Travaux de saison
La plupart des régions renoue avec le gel, le brouillard et la neige. On attendra des jours meilleurs pour reprendre les outils et travailler à l’extérieur.

Mais ce n’est pas tout, les travaux de nettoyage général, la préparation du printemps fleuri peuvent être opéré en cette période. Tout (ou presque) se plante, se déplace, se remplace. C'est le moment de satisfaire tes désirs, de mettre en pratique tes bonnes résolutions.

A faire au potager

Pense à protéger tes pieds d’artichaut. Dans un premier temps, coupe les hampes florales s’il en reste. Rassemble les feuilles et lie-les ensemble avec du raphia. Butte le pied avec de la terre sur au moins 20 cm de haut, en évitant de la mettre au centre. Dépose de la paille ou de la paillette de chanvre tout autour de ton végétal pour assurer une protection supplémentaire, qui sera bienvenue en cas de grosses gelées.

Maintenant tu peux arrêter l’arrosage. Les pluies d’automne vont prendre le relais pour les quelques légumes restés en culture au potager. Tu peux ranger tes outils et tuyaux d’arrosage, qui resserviront seulement au printemps prochain.

Ne laisse pas tes côtes de bette (poirée) en place. Récolte-les avant les grosses gelées. Les feuilles de ce légume sont certes épaisses mais gélives. Si tu en as en quantité, fais-les blanchir 5 minutes à l’eau frémissante et congèle-les. Ce mode de conservation facile est le plus adapté à ces feuilles au bon goût herbacé. L’hiver, il te suffira de les laisser décongeler pour en faire de délicieuses tartes, soupes, ou pour accompagner des viandes blanches.

Les choux de Bruxelles doivent avoir subi un petit coup de gel avant d’être récoltés. Et si les petits choux se trouvant à la base de la tige mesurent environ 3 cm de diamètre, c’est le bon moment, cueille au fur et à mesure de tes besoins et selon la taille.

Pour étendre la production de tes petits fruits, bouture les cassissiers et groseilliers. Prélève des tiges ligneuses (bois bien dur). Cette opération peut se faire tout l’automne, en dehors des périodes de gel. Coupe plusieurs tronçons d’au moins 15 cm de long, toujours sous un œil et en biseau. Plante la tige de chaque bouture dans un godet de terreau de plantation et arrose régulièrement.

A faire au verger

Si tes arbres fruitiers souffrent d’un climat un peu trop rude et que tu possèdes des murs, pourquoi ne pas essayer les formes palissées (palmettes) qui ont beaucoup plus de chance d’échapper aux gelées tardives et qui reçoivent par réverbération plus de chaleur et de lumière. Toutes les espèces acceptent ce traitement : pommier, poirier, figuier, pêcher, amandier …

Plante les fruitiers à pépins comme le poirier et le pommier. Procède en sol non gelé. Pour le pommier et le poirier, si ton sol est très argileux, tu peux déposer au fond du trou de plantation des graviers pour faciliter le drainage.

Le châtaigner donne ses fruits. Ramasse les bogues tombées à terre et décortique-les. Trempe les châtaignes dans de l’eau pendant 5 jours, afin de détruire les éventuels parasites. Change l’eau tous les jours. Les fruits qui flottent à la surface sont à éliminer. Les fruits sains eux, ne flottent pas car ils sont denses ; fais-les sécher dans un endroit aéré.

A faire au jardin

Tu désires installer de nouveaux rosiers ? Procède en ce moment, lorsque la terre n’est pas gelée. Pense à installer ta plantation en exposition chaude et ensoleillée : l’ombre limite la floraison des rosiers. Ne pratique aucune taille. Ton rosier a déjà été taillé. Après la plantation arrose copieusement. Butte le point de greffe, ce renflement à la base des racines, avec de la terre et de la paille.

N’aie plus de complexe, laisse quelques tas de bois mort par-ci, par-là. Ces refuges naturels à insectes deviennent des solutions durables pour assurer une bonne biodiversité à ton jardin. Les branches au sol vont faire des abris de luxe pour une faune que tu ne soupçonnes même pas (coccinelles, abeilles solitaires) et que tu pourrais observer au printemps.

Que faire avec toutes les branches taillées ? Opte pour le BRF, le bois raméal fragmenté issu du broyage de rameaux de bois frais de 7 cm de diamètre au plus. En couvrant ta terre de ce broyage, tu favorises le développement d’humus, qui permet de limiter le labour, les apports d’engrais et l’arrosage. Le BRF, c’est pour les jardinier paresseux et heureux de l’être.

Si tu as un terrain trop humide, installe des cornouillers. C’est le moment – à l’automne, en dehors des périodes de gels – de les bouturer. Choisis des rameaux de l’année. Coupe des tiges d’au moins 20 cm de long. Plante-les dans une terre meuble exposée au soleil. Arrose copieusement. Au printemps prochain, il te suffira de les transplanter aux endroits adéquats.

Tu as effectué des boutures (de coleus, schéfflera, dracena …). Tu peux dorénavant rempoter chacune d’entre elles. Cette opération vise à donner toutes ses chances à tes nouvelles plantes de se développer aisément. Opte pour un pot d’une seule taille supérieure à celle du précédent et utilise un terreau de rempotage. Arrose juste après le rempotage.

Tes plantes fleurs (guzmania, bilgergia, vriesea…) ont des besoins en eau ralentis pendant les mois d’hiver. Cela dit, comme tes végétaux donnent encore des fleurs, suis l’arrosage de façon régulière. Deux fois par semaine serait le rythme idéal. Mais, bien sûr cela dépend de l’évaporation subie et de la chaleur de ton habitation. En tout cas, une plante en fleur a besoin d’être surveillé et ne doit pas manquer d’eau.

Pense à vider ton récupérateur d’eau, nettoie-le et abrite-le dans un endroit sec. Si tu ne peux pas le rentrer, ferme hermétiquement le couvercle de façon à ce que les feuilles ne viennent pas s’y loger. Il est tout à fait inutile de récupérer l’eau de pluie en ce moment. Les végétaux sont en dormance et n’ont pratiquement pas de besoins, l’eau du ciel y pourvoira largement. Laisse faire la nature.

A faire à la maison

Les cactus doivent être placés dans une pièce lumineuse à 12°C. Ils entrent en hivernage. Arrête tout apport d’eau même si cela parait un peu brutal. En effet, ces plantes ont besoin de cette période pour reconstituer leurs réserves.

Les jours raccourcissent et diminuent en luminosité. Or tes plantes ont besoin de lumière pour vivre. Place tes plantes vertes le plus près possible d’une source de lumière. Derrière une fenêtre voilée, c’est toujours la meilleure place. Au besoin rassemble-les.

Avec novembre, le retour des petites bébêtes s’annonce. Surveille toutes tes plantes vertes pour être sûr de ne pas abriter quelques bestioles indésirables. Regarde plus précisément sous les feuilles de tes végétaux. Les cochenilles ont un aspect cotonneux et souvent le sol poisse autour de la plante infestée. Si l’attaque est confirmée. Opte pour un traitement à base d’huile naturelle de colza.

Pour que ton azalée fleurisse durablement, l’idéal est de l’installer dans une ambiance n’excédant pas les 15°C, exposée en pleine lumière mais sans soleil direct ! Derrière le voilage d’une baie vitrée serait la place parfaite. Veille à ce que le terreau reste toujours humide mais ne laisse jamais d’eau stagnante dans la soucoupe.

Pour arroser ton camélia préfère utiliser de l’eau non calcaire à température ambiante. La plante doit être installée sous véranda, dans une ambiance lumineuse, à environ 10-15°C Dans ses conditions, elle passera un bon hiver.

Chaleur dans nos appartements. L’hiver s’installe tranquillement et nos s’orchidées souffrent du manque d’humidité. Place les pots de tes fleurs sur une coupelle remplie de billes d’argile. Couvre les billes avec de l’eau. En s’évaporant, celle-ci apportera l’hygrométrie nécessaire à ta plante exotique. N’oublie pas de remplir la coupelle de temps en temps.

Chaud dedans, froid dehors… Voilà la combinaison difficile pour tes végétaux d’intérieur. Quels qu’ils soient, ils ne supportent pas le moindre petit choc thermique. Alors méfie-toi des courants d’air car les écarts de température sont importants à cette époque de l’année.