Octobre pour le jardinier

Octobre pour le jardinier

le Travaux de saison
Si l'automne menace en début de mois, il est installé dans la seconde moitié : la température chute, les jours raccourcissent, la pluie est de retour. Tes projets vont devenir réalité.

On prépare maintenant la saison prochaine. Lance toi et ne remets pas à plus tard, le froid t’interdira bientôt des travaux de première nécessité.

A faire au potager

La récolte des tomates arrive à sa fin. Pour permettre aux derniers fruits présents sur le pied d’arriver à maturité et de rougir coupe toutes les feuilles de la plante. Ainsi, les tomates seront mieux exposées au soleil et profiteront des derniers rayons. Sinon tu peux récolter les tomates vertes et en faire de la confiture.

Il est temps de planter l’ail blanc violet ou rouge ; cela doit être fait avant décembre. Choisis des plants certifiés car ils sont indemnes de virus. Enterre les caïeux (nom botanique de la gousse), la partie pointue dirigée vers le ciel Si le temps est sec, arrose en pluie fine et laisse ton ail se développer. Tu l’arracheras lorsque le tiers des feuilles aura jauni en juillet prochain.

Transplante tes laitues d’hiver (semées en août). Les petites plantules seront installées en situation ensoleillée dans un sol léger et bien drainé. Dès que la pomme est bien formée, n’attends pas : récolte et consomme rapidement pour profiter au mieux de la fraicheur de ton légume.

Pour éviter le gel à tes poireaux et les garder bien blancs, butte-les. Avec une petite binette, ramène de la terre sûr chaque fût sur au moins 10 cm de haut. Pendant l’hiver, cueille tes poireaux au fur et à mesure de tes besoins.

Les potirons arrivent à maturité, récolte-les. Afin de les conserver le plus longtemps au cellier, récolte-les avec la « tige » qui les maintient à la pousse principale. Pour ne pas risquer d’arracher ce pédoncule, laisse une tige de 20cm au bout du fruit.

A faire au verger

La cueillette des pommes et des poires bat son plein. Si des fruits endommagés jonchent le sol, ramasse-les. Ces fruits malades ne doivent surtout pas être mis au compost sous peine d’en faire un bouillon de culture. Préfère les mettre à part dans un sac pour la déchetterie. En les laissant au sol, tu prends le risque de propager les champignons microscopiques sur ta prochaine culture.

Le kiwi se taille dès la chute des feuilles. Taille la liane en coupant les rameaux à deux ou trois yeux au-dessus du dernier œil ayant porté des fruits. Tu peux aussi tout simplement élaguer la plante pour l’aérer lorsqu’elle est touffue. Mais si le sujet est jeune, la taille n’est pas utile_ préfère guider les branches pour garnir le support.

Octobre est le bon mois pour planter les arbres à noyau. Entends par là, les arbres donnant des fruits à noyau comme les abricotiers, les cerisiers, les mirabelliers, etc. Opère lorsque le sol n’est pas gelé et fais un mélange de terre et terreau de plantation pour faciliter la reprise de la plante.

Prépare les trous de plantation, même si tu n’as pas encore reçu les arbres à planter. Le tuteur se place avant le fruitier pour ne pas abîmer les racines.

A faire au jardin

Prépare ton jardin à l’hiver… Pense, par exemple à planter tes végétaux de terre de bruyère. Les bruyères, pieris, daphnés, rhododendrons, camélias, hamamélis… apporteront de la couleur et du parfum. N’oublie pas, on les appelle « plantes de terre de bruyère » car elles poussent exclusivement dans les terrains acides.

C’est le bon moment pour installer tes bulbes de printemps dans tes massifs. Ces bulbes vont profiter de tout l’automne et l’hiver pour constituer leurs réserves. Ils seront ainsi prêts à donner une belle floraison dès les premières journées de printemps. Crocus, tulipes, narcines et autres muscaris… Choisis en fonction de tes envies et des couleurs.

Les dahlias et autres bulbes à floraison estivale (glaïeul, freesia, lis …) ont défleuri. Pense à les retirer de terre. Nettoie-les en frottant la terre et place-les dans une cave noire, hors gel et non humide. Au besoin, couvre-les de paille ou d’une autre protection mais il faut qu’ils respirent. Attention à ne pas les laisser à la portée de petits rongeurs.

Les plantes gélives en pots doivent maintenant regagner leurs quartiers d’hiver. C’est le cas de certaines variétés de bambous, de l’olivier, du palmier et des plantes méditerranéennes que tu placeras dans une serre ou en position abritée des vents et du gel. Protège avec du plastique à bulles, puis recouvre ou paille. Complète avec un voile d’hivernage.

Avec octobre, arrive le temps des dernières tontes. Coupe l’herbe à ras et pense, juste après l’opération, à faire le nettoyage de ta tondeuse. Fais ou fait faire la vidange ; ne laisse surtout pas ta tondeuse passer l’hiver en l’état dans ton garage. L’oxydation du carburant guette et tu pourrais endommager gravement et irréversiblement ton matériel.

Tes plantes vivaces (centaurées, coréopsis, alchémille, heuchère, …) ont fini leur floraison et la partie aérienne a séché. Tu peux maintenant couper les tiges. Installe ces dernières sur la touffe en guise de paillage hivernal. Les plantes vivaces ne souffrent pas trop du froid. Mais une protection assurera leur reprise de façon certaine. Tu retireras le paillage dès le mois de mars prochain.

Tes massifs vont commencer leur repos hivernal. Ne laisse pas les espaces libres en l’état. Passe plutôt un coup de sarcloir de façon à retirer les mauvaises herbes et paille avec par exemple des feuilles mortes. Au printemps la remise en l’état de tes massifs en sera facilitée et tu pourras planter tes nouvelles plantes dans une terre bien préparée.

Avec l’automne, les feuilles se ramassent à la pelle ! Eh bien justement, ramasse-les et utilise-les en paillage de projection hivernale. Place un coussin de feuilles sur tes plantes vivaces et au pied de tes arbres fruitiers. Ce paillage te permettra de sauver tes plantes du gel.

A faire à la maison

Pour aider tes phalaenopsis – ou orchidée papillon – à refleurir, pense à les placer dans une pièce tempérée entre 15 et 18°C et en situation lumineuse. Ce petit « coup de froid » va l’aider à redonner des fleurs et te tu pourras ainsi en profiter encore un peu.

Dès l’automne, tes plantes d’intérieur souffrent du manque d’humidité ambiante. La faute au chauffage : l’air est sec. Or la plupart de nos plantes vertes sont des espèces tropicales habituées à des climats naturellement humides. Prends le relais en vaporisant quotidiennement tes végétaux avec de l’eau non calcaire et à température ambiante.

Pour tes plantes d’intérieur, l’hiver est toujours un moment délicat à passer. La chaleur sèche de nos appartements est un vrai problème pour elles. Autant que possible maintiens la température à 20°C au maximum. Plus tes plantes seront exposées à une chaleur sèche, plus elles vont souffrir et risque de dépérir.

Dans l’assiette

Courge, potirons, potimarrons La pomme La poire La noisette