dans Jardin

J’apprécie particulièrement les nivéoles, ces gracieuses bulbeuses aux longues tiges florales souples et aux clochettes blanches ponctuées de vert qui oscillent. Ces fleurs se naturalisent dans tous les endroits humides du jardin.

Deux espèces se cachent sous ce nom charmant, pour prolonger la floraison de février à mai: la nivéole du printemps (Leucojum vernum), épanouie de février à mars et la nivéole d’été (L. aestivum) qui, malgré son nom, prend le relais de mars à mai en fleurissant aussi au printemps.

Septembre est le meilleur moment pour planter leurs bulbes un peu biscornus, la partie pointue vers le haut. Choisis-les bien fermes. C’est le bulbe de nivéole d’été qui est le plus volumineux. Enterre-le sous une dizaine de centimètres de terre.

Au bord de l’eau, ils prospèrent bien dans les terrains humides, voire sur les berges d’une mare ou d’un étang, avec des iris du Japon par exemple. Ils préfèrent rester en place plusieurs années de suite. Tous les trois ans environ, quand ils ne font plus que des feuilles ou presque, divise en 2 ou 3 éclats. Plante-en un seul là où était ta nivéole initialement, les autres pourront garnir d’autres endroits du jardin.

Articles récents

Poste ton commentaire

0

Commence à taper ta recherche et presse sur entrer