dans Jardin, Potager

Salut Jeune pousse, on se retrouve aujourd’hui au jardin potager pout te raconter des salades !

Les salades sont une vaste famille. Tu en trouveras toujours une adaptée à la production de plein été. Pour le plaisir des yeux et des papilles.

Quels genres et quelles variétés choisir ?

Laitues ou chicorées, salade à couper, diversité du mesclun : la profusion règne au royaume des salades. Tu as l’embarras du choix pour les utiliser dans ton potager.

Le mot « salade » provient d’un terme méridional ensalada, signifiant « salé ». A l’origine, le mot désignait un assemblage de feuilles crues assaisonnées. Si celui-ci a pris un sens de plus en plus large en cuisine – un mélange sucré de fruits s’appelle une salade ­, il demeure bien vague au potager, recouvrant plusieurs espèces et variétés Les plus importantes sont les laitues et les chicorées, chacune se divisant en de nombreuses ramifications. Les premières peuvent être pommées, grasses, batavias, romaine, à couper, etc. Les secondes qui sont cultivées ou sauvage, rassemblent au sein de deux espèces distinctes, les scaroles, frisées, ‘Pain de sucre’, italiennes et même les endives.

A ces deux vastes genres, il faut ajouter les très nombreuses espèces qui composent le mesclun, Ce mon provençal cette fois est un dérivé du ver latin mesclare signifiant « mélanger ». Ces plantes forment généralement plutôt des rosettes ou des tiges que des pommes. Comme pour les laitues et les chicorées. Il y a toujours une variété adaptée aux chaleur estivales.

Respecte les critères des saisons

Les sélections e salades ont été obtenues sur trois critères : la résistance à des températures basses ou élevées, leur besoin en eau et la longueur du jour. Respecter la saisonnalité de chacun est donc important. Certaines variétés comme les laitues d’hiver, ont besoin d’un signal de froid prolongé pour former leur pomme. Si tu les cultives en été c’est donc voué à l’échec. En été, le défi reste d’obtenir des pommes denses et serrées malgré des pics de températures et une humidité minimale : hormis pour une récolte en jeunes pousses avant maturité seules les variétés sélectionnées pour résister pourront te donner satisfaction.

Quelques variétés

Les batavias sont parmi les plus résistante à la chaleur et sans doute les plus croquantes.

Les chicorées scaroles avec leurs feuilles plus épaisses et dures que celles des laitues, elle forme une rosette. Il est d’usage de faire blanchir leur cœur en les nouant pour les garder douces et tendres

Les laitues romaines, aux feuilles épaisses, mais tendres, à la pomme dressée pouvant atteindre une taille remarquable,

Les frisés, elles portent bien leur nom, ce type de chicorée au feuillage découpé, pouvant se développer même lors de forte chaleur, puis résister aux premières petites gelées.

Les sucrines, également appelé laitue grasse, ont un cœur tendre et dense. Souvent plus petites que les autres laitues, elles sont adaptées aux régions les plus chaudes et aux semis de fin de printemps pour une récolte estivale.

Les chicorées ‘Pain de sucre’ aux feuilles lisses peuvent former une pomme érigée dense. Blanchissant naturellement et pouvant atteindre plusieurs kilos ! Elles résistent aux températures un peu inférieures à 0°C, et les premiers gels diminuent leur amertume.

Articles récents

Poste ton commentaire

0

Commence à taper ta recherche et presse sur entrer