dans Cuisine

J’aime bien surprendre mes invités avec ce légume asiatique au tubercule en tire-bouchon. Son nom lui vient de la ville de Crosne, en région parisienne, où il fut cultivé pour la première fois en France en 1882.

C’est bon avec…

– Un jus de cuisson de veau, de la crème, un peu de beurre frais.
– Une sauce béchamel pour les gratiner au four.

Cuit

Il se mange uniquement après cuisson à l’eau bouillante généralement. Je trouve que son délicat goût d’artichaut est rehaussé quand on le fait sauter dans du beurre. Certains disent qu’il ressemble au salsifis.  Pour en ôter la peau fine et éliminer toute trace de terre sur ces petits tubercules biscornus, il faut les frotter avec du gros sel dans un torchon, puis les laver à l’eau claire. Les Asiatiques le substituent parfois aux châtaignes d’eau dans leurs plats traditionnels ou le dégustent blanchi, sauté au wok avec des champignons noirs et du bœuf en lamelle.

Côté santé

C’est un fournisseur d’énergie grâce à ses glucides. Il contient aussi un peu de potassium, phosphore, calcium, vitamines A et C.

Conservation

Les tubercules ne se conservent pas hors de terre: utilise-les dans la journée après récolte. Déterre-les au fur et à mesure de tes besoins. Je conserve une partie de ma récolte confite dans le vinaigre comme des cornichons. Il faut les choisir jeunes (récolte d’automne). C’est un condiment très original.

Articles récents

Poste ton commentaire

0

Commence à taper ta recherche et presse sur entrer