dans Vidéos

Pour les gourmands, c’est le moment de planter un arbre fruitier !

Une fois les feuilles de tes arbres fruitiers tombées, ils peuvent être transplantés sans traumatisme dans ton jardin.

Pas besoin d’attendre la sainte Catherine pour planter tes arbres fruitiers. J’ai l’habitude de le faire dès que les dernières feuilles sont tombées. Dès maintenant donc ! Les arbres sont alors en repos et supportent sans souffrir l’arrachage, alors on parle d’arbres à racines nues. Une fois sorties de terre, les racines sont sensibles au dessèchement. Pour les protéger, elles sont parfois emballées dans un manchon de tourbe ou transplantées dans des pots hauts, mais ne pas confondre avec des conteneurs de culture. Et les arbres vendus à racines nues sont généralement moins onéreux que ceux élevés en conteneur.

Profite de prendre de l’avance
L’idéal est de s’y prendre à l’avance : 15 jours à 3 semaines avant la plantation. Creuse un trou d’un volume de 60 à 80 cm en tous sens. Ensuite, mélange à la terre extraite autant de compost. C’est important pour que les racines de ton arbre fruitier se développent bien et rapidement, c’est un gage de belles récoltes pendant de nombreuses années. Pour bien décompacter la terre en profondeur, je plante ma fourche-bêche à plusieurs endroits dans le fond du trou. Enfin, enfonce le tuteur nécessaire aux jeunes arbres fruitiers tige et demi-tige dans la terre du fond du trou. Puis, referme le trou de plantation avec le mélange de terre et de compost sans tasser.

1 / Prépare ton arbre
Défais l’emballage autour des racines de l’arbre s’il y en a un. Ensuite, recoupe toutes les racines cassées ou blessées. Puis, raccourcis l’extrémité des autres de quelques centimètres. Enfin, équilibre le volume des branches par rapport à celui des racines en retaillant les branches si nécessaire.
Mon astuce :
Même s’il est indiqué que le conditionnement autour des racines est biodégradable, je te conseille de l’enlever. A l’intérieur, les racines sont parfois repliées et pousseront mal ultérieurement, voire pas du tout.

2 / Praline les racines
Prépare du pralin, un mélange d’eau et d’une poudre fertilisante que l’on trouve dans les points de vente de jardinage. Il doit avoir consistance boueuse. Ensuite trempe les racines de ton arbre dedans et sorte-les en tournant doucement pour que le produit forme une gangue autour des racines.

Mon astuce :
Cette opération stimule la reprise de leur croissance après plantation et garantit un bon enracinement.

 

3 / Installe les racines
Lorsque tu es prêt à planter, creuse un trou légèrement plus vaste que le volume des racines de l’arbre à planter dans la terre déjà préparée. Ensuite, façonne un dôme au centre du trou. Puis, installe ton arbre au centre du trou en étalant les racines sur le petit dôme.

 

 

4 / Ajuste bien la profondeur
A l’aide d’un manche d’outil placé en travers à la surface du trou, vérifie que le point de greffe, s’il y en a un ou la trace de la terre à la base du tronc, se trouve bien au-dessus du niveau du sol. Enfin, comble le trou en tassant la terre et arrose abondamment.

 

 

Mon astuce :
Apporte de l’eau jusqu’à ce que la terre ne puisse plus absorber dans cette cuvette. Puis, attends 15 jours à 3 semaines avant d’attacher le tronc sur son tuteur avec un lien extensible qui ne blesse pas l’écorce. A cet effet, les collants de nylon ou les chambres à air sont idéaux ! Et il arrive que l’arbre descende de quelques centimètres après la plantation avec le tassement naturel du sol.

Articles récents

Poste ton commentaire

0

Commence à taper ta recherche et presse sur entrer