dans Vidéos

Le potager se prépare au repos, mais pas seulement…

Les récoltes de l’été sont terminées. Choux, poireaux, épinards et chicorées se partagent le potager pour l’hiver. C’est le bon moment pour y préparer le printemps prochain.

Avec les premières gelées de l’automne, la nature entre progressivement en repos. Mais pas le jardinier… Il y a encore beaucoup à faire notamment au potager. Malgré l’automne qui avance, il y a encore des légumes à récolter : choux, chicorées, scaroles et frisées, poireaux, carottes, épinards, mâche… Ils te fourniront des vitamines tout l’hiver. Potirons et autres courges sont désormais à maturité, prêts à être récoltés. Halloween est pour bientôt. Le temps des semis est fini, mais tu peux encore planter quelques jeunes plants de choux ou de chicorées, des échalotes grises ou de l’ail.

Prépare le printemps !
J’aime bien profiter des derniers beaux jours, même froids, pour préparer mon potager pour le printemps prochain. Je travaille le sol, compacté par la sécheresse de cet été, mes quelques arrosages pour sauver mes tomates et mes allées et venues pour récolter. Les légumes sont gourmands : ils épuisent les nutriments du sol. Il faut reconstituer les stocks tous les ans. Et c’est vraiment le bon moment. Adeptes du 100% bio, tu peux même encore semer de la moutarde blanche comme engrais vert. Tu enfouiras ses rosettes de feuilles dans le sol au printemps. En s’y décomposant, elles libéreront des éléments nutritifs pour tes prochaines cultures.

1 / Récolte les potirons !
Coupe au sécateur le pédoncule de chaque potiron le plus long possible. Ensuite ôte toutes les traces de terre et laisse sécher au soleil. Ne cogne pas les fruits sinon ils pourriront rapidement. Enfin, entrepose-les dans un endroit chaud et sec : ils se conservent plusieurs mois. Une fois entamé, le potiron se conserve 1 à 2 semaines au réfrigérateur.

 

 

2 / Plante ail et échalote
Enfonce les gousses d’ail et les petits bulbes d’échalotes, la pointe vers le haut avec les doigts à 1 à 2 cm de profondeur, tous les 10 à 12 cm, en lignes espacées de 20 à 25 cm. Si, comme moi, ton terrain est lourd, façonne des lignes en dôme et plante au sommet.

Mon astuce :
Pour l’ail, tu peux utiliser des gousses achetées pour la cuisine. Prélève alors uniquement celles du pourtour extérieur des têtes d’ail, les plus charnues. Les gousses que tu achèteras spécialement pour la plantation dans ton potager sont certifiées indemnes de viroses, c’est inscrit sur leur emballage.

3 / Soigne le sol de ton potager
Décompacte la terre des endroits non cultivés avec une fourche écologique. Puis, opère à reculons. Plante-la dans la terre, imprime un mouvement de va-et-vient sur les manches, avant de la replanter 12 à 15 cm plus près de toi. Enfin, couvre d’une couche de compost.

Mon astuce :
Les fourches écologiques sont constituées de 2 manches (généralement en bois) réunis, en bas, par une barre transversale munie de 4 à 6 piques métalliques selon les modèles. Son usage permet d’aérer le sol sans déranger les vers de terre et autres micro-organismes.

4 / Paille son potager pour récolter
Quand la terre est gelée, impossible de récolter poireaux et carottes restés en terre. Pour éviter cet aléa, griffe superficiellement la terre autour de tes rangs de poireaux et de carottes, ensuite couvre d’une couche de 6 à 8 cm d’épaisseur de feuilles mortes sèches. Tu ralentiras ainsi le refroidissement du sol et tu pourras récolter même s’il gèle.

Articles récents

Poste ton commentaire

0

Commence à taper ta recherche et presse sur entrer